Le gay d'élevage

Le gay d'élevage, contrairement au gay au naturel, est confiné dans des boîtes. Son environnement est bruyant, enfumé, et la population dépasse la norme internationale des 6 gays par mètre carré. Leur alimentation est plus alcoolisée qu'ailleurs. On y trouve généralement de la volaille : dindes emplumées, bécasses hurlantes, et quelques vieux rapaces sournois et malins. La mauvaise réputation dit que ce gibier-là est surtout destiné au fast-food, la consommation rapide. À vous de juger, mais ce n'est pas toujours vrai ! 

Soit donc un bar gay avec de la musique profonde. À quand une boîte où l'on diffuse du Érik Satie, ce génie du néo-classique, hein ?

  • Surtout, ne fais pas 15 fois le tour du bar à la recherche des toilettes, d'un verre, d'un ami théorique, d'une musique dansante, d'une cigarette au chocolat, etc. Ce prétexte facile pour repérer les nouvelles (et belles) têtes est bien trop visible. Au contraire, oublie la volatilité, reste dans ton coin, occupe-toi sagement, trouve une pose inspirée et attends.
  • Mets à profit ta solitude pour imaginer un sujet de conversation extra-météorologique compatible avec le bazar ambiant.
  • Au bout d'un "certain temps", tu auras filtré tous ces garçons qui ne cessent de passer pour la quinzième fois devant toi, et qui n'ont pas lu les précieux conseils prodigués par CGL. Pfff. Ignore-les.
  • "Arrrrgh ! C'est luiiiii ! Je le veux ! Il est là, contre le mur, il a l'air si timide et si mignon ! Ah c'est lui l'ho-mme-de-ma-vie !". Et voilà. Tu bafouilles, tu trembles, tu doutes, tu paniques. Tu ne sais pas comment l'aborder sans avoir peur de passer pour une tarte.
  • Paf, trop tard ! Voilà un AUTRE garçon qui t'aborde à cet instant !! Que lui répondre, que lui dire pour éviter de passer pour une quiche au fromage ?

Pour t'aider à réussir ton entrée en matière, CGL te propose ses meilleures introductions orales [sic] : à toi de jouer !

Si ce garçon te dit : C'est qu'il est plutôt :
Je t'offre un verre ? Un classique, Le jus de pomme est à 2,5 €.
Salut toi, tu viens ici pour la première fois ? Un habitué. Ça y est, tu es repéré. S'il est vieux et moche prend l'accent espagnol et fais-toi offrir des whiskys-bananes toute la soirée avant de disparaître.
'Scuse-moi, tu serais pas à Centrale Lyon toi ? Un étudiant, un prof, ou ton directeur de labo. Même si tu n'es pas centralien, dis oui. Un centralien, ça impressionne toujours, surtout quand on ne connaît pas l'École.
Dis, mon copain te trouve super mignon, et il est adorable. C'est lui là, avec le pull Mickey bleu. Tu veux que je te présente ? Un entremetteur. Le bon vieux truc facile qui marche assez bien. Une bonne occasion de rentrer dans un groupe d'ami.
Dis, bôooo meeek, aaaaaann ? Tu chuuuuches ? Une folle travestie vulgaire. Ne te prends pas au sérieux et va déconner avec ses copines. Attention aux photographes des magazines "people", ta mère pourrait te voir en gros plan plein de rouge à lèvres dans le Ragot-Hebdo de la semaine suivante.
Eh, mais y a que des mecs dans ce bar ?! Un hétéro ! Mais personne n'est vraiment hétéro à 100%, hein ? ;)
... (Quoi, déjà 5h du mat' ?... Bouh, encore bredouille) Un très très timide. Mauvais caractère, ou cœur à consoler ?
Dis, tu veux un cachou ? Gneheheh, il est dans ma poche, eheh !... Un affreux pervers recherché par Interpol et Christiine Boutin. Il va te parler de ses copains Black et Decker, il faire de toi du jus de pédé et ton nom fera la une des faits divers du Progrès, quand on aura retrouvé un bout de ta main gauche putréfiée dans le barrage de Vernaison. Sors immédiatement de ce coupe-gorge et dénonce-le à la Police.
Bonsoir, tu aimes Étik Satie ? Enfin ! Un homme cultivé. Ça change des ingénieurs, hein ? Si tu réponds que tu ne connais pas encore tout le monde dans le bar, ne t'étonne pas s'il ne t'adresse plus la parole.
Dis, c'est quoi ton compte Skype ? T'es connecté ? Je fais du multiprocessing phoning networking ? Tu connais pas ? Tiens, ma carte, appelle mon portable après 2h du mat', j'suis trop suroverbooké. Salut ! Babasseur. Il se branle en lisant PC Magazine. En voilà un qui ne collera pas trop souvent aux baskets, profites-en !
Oh le beau garçon ! Tu t'en vas déjà te coucher ?... Tout seul ? Que c'est élégamment dit ! Et la réponse sera claire : m'oui, nan, ou j'sais pas.
Tu viens avec nous faire l'after ? Y a Didji Chrislamorkitu jusqu'à 9h et mes meilleurs copains. J'te présente ma meilleure copine Xanthippe (smaaack)... Youhou, on va s'amuser ! Un clubber. Il va falloir tenir bon. Ne compte pas te coucher ni faire des doux calins au coin du feu ce soir. Quitte tes pantoufles, défoule-toi, danse comme un dieu. Les odeurs de sueur, ça excite. Enfin, ça dépend.
C'est bruyant ici. Tu veux pas faire un tour sur les pentes de Fourvière avec moi ? Attention ! Un futur amoureux. T'es-tu bien renseigné sur la procédure à suivre pour contracter un PaCS ?
Bonsoir [smack smack], moi c'est Démosthène, on s'est déjà vu nan ? Tu t'appelles comment ? Tu attends quelqu'un ? Rentre-dedans. Tu ne l'as jamais vu. Malgré l'obscurité, moche comme il est, tu t'en souviendrais. À moins que ce ne soit celui qui t'a offert trois verres de whisky puis qui t'a ramené, plein comme un pétrolier, dans son duplex rue d'Ainay la semaine dernière. Mon pauvre.
Helbo ! Shi shitou shi la ou oufois shi shi tshi tshi our [...]. T'es boum boum trop près de tchi tchi la sono, ma gourde !
Dis, t'as oublié ton magazine chez moi l'autre soir. Tu viens le récupérer ? Eheh, t'es un petit malin, toi ! :P
Rien du tout, car ce crétin de videur a refusé de te laisser entrer dans la boîte de nuit. C'est ta mère qui t'habille ? Achète-toi de vrais vêtements, alors !
Avec ça, te voilà armé. Mais CGL, qui en a vu d'autres, des verts et des très mûrs, t'offre ce truc-qui-marche-à-tous-les-coups :
 
Car au fait, ce jeune homme qui te plaisait vraiment beaucoup, même en pleine lumière (parce que, oui, il faut quand même vérifier en pleine lumière), comment vas-tu faire pour capter son attention, avoir l'exclusivité, rien que pour toi ? 
 
Et bien, pour cela, il faut partir ! Oui : quitte les lieux et surtout, SURTOUT, oublie ta carte de bus (avec ta photo et ton adresse) ou un mot doux posé dans le cendrier, de sorte qu'il t'ait vu le faire. Il devrait t'appeler ou débarquer chez toi, un soir ;)...
Mis à jour le 20/02/12 à 13:18