~VIH ET IST~

Le relâchement : attention danger !

  L'augmentation importante des cas de SYPHILIS est un signe de relâchement dans les pratiques de sexe sans risque. D'autant plus grave que ces cas de syphilis sont constatés chez les gays... Il convient donc d’être particulièrement vigilant, d’autant qu’il suffit d’une seule fois pour être contaminé, que ce soit par le VIH ou les autres IST, qui sont en recrudescence.

  Aujourd'hui, l'utilisation du préservatif bien lubrifié est le plus efficace contre les IST. Les IST sont nombreuses : VIH, syphilis, hépatites, ... À toi de gérer ta sexualité de façon responsable, pour toi et tes partenaires.

 

La prévention

  Tu vas découvrir les joies de l'amour avec un garçon. Si c'est la première fois, fais en sorte que cela se passe le mieux possible, et de pas finir seul aux urgences parce que vous avez fait une bêtise. Si c'est pas la première fois, et bien c'est pareil.

  1.  Casse ta tirelire et procure-toi le matériel 'safe' indispensable qu'il faut avoir rapidement sous la main. Au minimum, préservatifs, gel à base d'eau et en quantité (généralement, le moins cher est en supermarché). Ne pas oublier que les lubrifiants gras rendent le préservatif poreux, donc pas de lubrifiant improvisé ! Une fois bien au chaud sous la couette, ce sera un peu tard pour y penser... Dans ce cas, sais dire NON quand on t'expose à une situation risquée. Ne te laisse pas influencer par des partenaires que tu ne connais pas ou peu. Mesdemoiselles, les risques existent aussi, alors faites aussi attention et procurez-vous les préservatifs salvateurs : les fémidons.
  2.  La fellation sans préservatif est reconnue comme une pratique a faible risque.. du point de vue du HIV ! Pas des autres IST comme les gonococcies, la syphilis qui se transmettent par contact direct, les hépatites.. beark ! Un vaccin existe d’ailleurs pour l’hépatite B et est conseillé pour les gays.
  3.  Ayé, tu es en couple avec ton-nomme-de-ta-vie-pour-l'instant. Que les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence vous bénissent. Vous voulez abandonner la capote entre vous, alors faites un dépistage du HIV... ET des autres MST. Si tu fais des galipettes avec d'autres partenaires, protège-toi, protège-le ! Le dépistage régulier des MST est fortement conseillé : au moins une fois par an. Il est toutefois nécessaire d’attendre au minimum 15 jours après le dernier rapport, mais la fiabilité du test ne sera pas de 100 %. Il faut 6 semaines pour les tests classiques et 3 mois pour les tests rapides pour avoir un résultat certain.
  4.  Adepte du fast-footr ? Ne compte pas sur la solidarité dans le milieu homosexuel " superficiel " et anonyme (backrooms, lieux de dragues, plan cul sur le net...). Une fois l'acte sauvagement consommé, il n'y a souvent plus personne, ni adresse, ni numéro de téléphone...
  5.  Enfin, pas de panique, amusez-vous bien, d'autant mieux que la situation sera claire et responsable entre toi et ton partenaire.

 

Vous avez pris un risque sous les 48h ? Le traitement post-exposition d’urgence peut contrer l’infection par le VIH

  Après une prise de risque forte (rupture de préservatif par exemple, mais aussi éjaculation dans la bouche), il est possible de demander un traitement anti-HIV dans les 48h à son médecin ou à l’hôpital Édouard Herriot Pavillon N, après discussion et une analyse sanguine. Le plus tôt et avec votre partenaire est le mieux.

  Mais ce traitement lourd, douloureux et incertain ne se substitue pas à la prévention. Bref, capote + gel.

 

Les différents types de tests

  Outre le traitement post-exposition, il existe des tests qui permettent de savoir si l’on est séropositif après une relation à risque. Le plus répandu est le test classique. Mais un nouveau test existe maintenant depuis quelques temps. Voici ce qui les différencie :

  • Le test classique s’effectue à partir d’une prise de sang, à partir de 15 jours après le dernier rapport. La fiabilité n’est pas de 100 %, mais un résultat positif permet déjà de s’alarmer et de considérer déjà un traitement. Il faut attendre 6 semaines à 3 mois (en fonction de la génération du test) pour avoir un résultat à 100 %. Il faut attendre une semaine pour avoir les résultats.
  • Le test rapide, qui comme son nom l’indique évite d’avoir à attendre une semaine le résultat. Il se fait à partir d’un prélèvement d’une goutte de sang sur le doigt. Et la nouveauté par rapport au test classique est qu’il peut se faire dans une asso et pas en hôpital, pour ceux que ça dérange de parler de leur sexualité dans un hôpital. Vous avez le résultat en 30 min/1h. Il est en revanche fiable au bout de seulement 3 mois après le dernier rapport.

 

Où se faire dépister ?

  Pour les tests rapides

Local AIDES à Lyon
Le 2e mercredi du mois, de 18h à 20h 10 rue Marc Antoine Petit (derrière la gare Perrache)
69002 Lyon

Sauna Le Sun City
Le 1er jeudi du mois, de 18h à 21h 3 rue Ste Marie des Terreaux
69001 Lyon

  Centres CIDAG (dépistage anonyme et gratuit)

  liste des lieux de dépistage CIDAG

CHU DE LYON - HOPITAL EDOUARD HERRIOT - LYON
5 place d'Arsonval 69003 LYON

CHU DE LYON - HOPITAL DE LA CROIX ROUSSE - LYON
103 Grande Rue de la Croix Rousse 69004 LYON

CENTRE DE SANTE ET DE PREVENTION - VENISSIEUX
5 rue de la Paix 69200 VENISSIEUX

CENTRE HOSPITALIER - VILLEFRANCHE SUR SAONE
Plateau d'Ouilly 69400 VILLEFRANCHE SUR SAONE

Liens

Site du sida info service
www.gay-sex-prev.fr/
www.aides.org/vih-depistage

Mis à jour le 13/02/12 à 18:37