Je suis gay, qui suis-je ? >> Les préjugés

Les gay rites, catalogue de préjugés sur les homosexuels

Nés dans les placards de la société « hétéro-normative », comme disent les militant-e-s, les gays subiront toujours les rumeurs, les inexpugnables anal-games (non, amalgames) et idées reçues par les imbéciles et les ignorants. Il reste donc beaucoup à faire dans les médias avant que les gays sortent de ce rituel fantasmagorique. Commençons ici.

 

photo cglyon
  • Les homosexuels c'est tous des pédophiles

Non. La pédophilie désigne l'attirance sexuelle d'un adulte pour les enfants prépubères, garçons ou filles. La pédophilie n'est en rien constitutif de l'homosexualité, tout comme elle n'est en rien constitutif de l'hétérosexualité.


L'homosexualité d'un criminel, est toujours précisée dans les journaux, telle une circonstance aggravante. Dira-t-on un jour "pédophile hétérosexuel" ?

  • Le SIDA, c'est la faute aux pédés

Non. Le Sida se propage entre autres par voie sexuelle, quel que soit le type de relation, tout comme les autres IST, microbes, champignons, etc.  La communauté gay, qui en été le plus victime, a également été la première à se mobiliser et à organiser la prévention pour combattre ce fléau chez les homos et les hétéros. La propagation du virus continue partout, en France comme en Afrique où la situation est alarmante. C'est donc la responsabilité de tous les individus dans leurs pratiques sexuelles qui permet d'éviter les IST. La population hétérosexuelle est la plus touchée en nombre par le virus du sida. Tous les renseignements indispensables sont sur le site de AIDES.

  • Je suis contre l'homosexualité !

L'homosexualité est un fait, elle a toujours existé dans la nature. Les homo ne demandent qu’on approuve, mais qu’on les respecte.

  • C'est une maladie, une perversion !

Non. Selon l’OMS, ce n'est plus officiellement une "maladie mentale", classement qui était bien pratique pour se débarrasser des homos pour diverses raisons.

  • L'homosexualité s'attrape au contact des gays ! Les gays cherchent toujours à faire de nouveaux adeptes !

Non. La sexualité, plus largement la sentimentalité, est une identité profonde de la personne. On ne peut imposer à un hétéro d'être bi ou homo. Ni à imposer à un homo d'être bi ou hétéro. On se découvre hétéro, bi, homo, et on vit avec.

  • Il y a de plus en plus d'homos de nos jours

Non. Les homos ne sont pas plus nombreux selon les époques. Ils ont simplement gagné en visibilité grâce à l'évolution des mentalités qui fait que les gays se cachent moins.

  • Les homosexuels sont souvent des criminels !

Dis, tu en as d’autres comme ça ?

Il n'y a pas plus de criminels homosexuels qu'hétérosexuels. Les homos sont en revanche beaucoup plus les victimes de harcèlements, d'agressions verbales ou physiques sur le seul fait de leur sexualité.

  • Les suicides sont plus nombreux chez les homos

Hélas. La proportion varie selon les statistiques de 3 à 7 fois plus de tentatives chez les jeunes gays et bi que chez les hétéros. Ce n'est pas l'homosexualité qui pousse les jeunes à mettre fin à leurs jours (LIEN), mais l'homophobie et l'incompréhension dont ils sont victimes.

  • Je ressens du plaisir à être pénétré, mais je ne suis pas pédé

Peut-être que non : c'est tout simplement le désir d'un jeu érotique avec ta copine. Peut-être que oui : tu fantasmes sur les garçons mais tu n'as jamais vraiment assumé. Peut-être les deux. C'est compliqué, la sexualité.

  • Dis papa, comment on fait les enfants ?

J'en sais rien, moi. Demande à ton père.

  • L'homosexualité est passible de peine de prison, de torture, de mort.

C'est toujours vrai selon les pays et les époques, et pas si loin de nous. En France, ce n'est plus un "douloureux problème"* depuis... les années 80 ! Pourvu que cela dure...

* cette expression fait référence au nom d’une émission de radio diffusée sur RTL en 1971 et ayant été interrompue par des militants scandalisés par les propos tenus par les invités.

  • Une étude menée par des scientifiques américains tend à prouver que les pédés en ont une plus grosse que les hétéros

Oui, les homos avaient une érection pendant que l'infirmier faisait la mesure.

 

>> Revenir au sommaire de Je suis gay, qui suis-je ?

Mis à jour le 03/02/12 à 13:37