Je suis gay, qui suis-je ? >> Pour vivre heureux, vivons cachés... ou pas !

Supprimer tout indice fatal...

Que ce soit temporaire ou définitif, te voila contraint de mener une double vie devant tes ami-e-s, tes parents, tes camarades de classes, tes collègues de travail, et à ton club de ping-pong. Soit. l'Eternelle et inépuisable tata Jacqueline te prodigue ses bons conseils.

Et pour ne pas éveiller les soupçons dans ton entourage, il faut commencer par faire quelques sacrifices. Encore une fois, c’est une question de vocabulaire :

  • n'achète jamais de lessive "OMO",
  • au Canoë Kayak, évite le mot "pagaie",
  • ne dis jamais "ils sont trop aidés",
  • ne réponds pas "je te prends au mot",
  • ne parle pas de tente, de tes tantes ni de ta tata Timoté, même si tu es tenté,
  • ne lis pas Oscar Wild, Cocteau, Forster, Mort à Venise, évite la biennale de la Danse, ne regarde pas Ruquier, ne passe jamais par la rue Royale à Lyon. Le mieux est de ne plus rien lire, rien écouter, et ne plus sortir de chez soi. Les homos sont partout !
  • plus de sport ni vestiaire. Une érection est si vite arrivée.
  • plus de sortie en ville, les abris bus sont pleins de publicité avec des hommes nus. Un coup d'œil te trahirait immédiatement.
  • ne te cloître pas au monastère, il n'y a que des hommes là-bas. Et "Satan l'habite".

 

... ou pas

Ces dernières années ont vu fleurir ce qu'on a appelé des kiss-in (un rassemblement rapide organisé sur internet) où des couples homo s'embrassent dans des lieux publics afin d'affirmer ou réaffirmer leur droit à montrer leur affection en public, tout comme le font les couples hétéro.

Réalisés dans les grandes villes de France, ces rassemblements ont eu plus ou moins de succès, ont parfois entraîné des affrontements lorsque ceux-ci étaient organisés sur des lieux tels que la place Saint Jean à Lyon - bien que ces lieux soient publics - mais ils ont été l'occasion de montrer que, non, on ne compte pas forcément se cacher pour "être tranquilles", et qu'on aspire tout simplement à être considérés de la même manière que le sont les couples hétérosexuels.

Ci-dessous un kiss-in ayant eu lieu à Paris en 2009, filmé et monté par feu GayClic :

 

 

>> Revenir au sommaire de Je suis gay, qui suis-je ?

Mis à jour le 03/02/12 à 13:06